Avis·Chronique·Uncategorized

Chronique #151 : La Traversée de Jean-Christophe Tixier

latraverseeAuteur : Jean-Christophe Tixier

Éditeur : Rageot

Genre : Jeunesse

Nombre de pages : 160 pages

Résumé : Jeune Africain, Sam voyage à bord d’un bateau de migrants vers l’Europe. Bientôt la mer grossit et la tempête éclate, provoquant le naufrage de l’embarcation. Sam, qui sait nager, échappe à la noyade et tente d’organiser la survie du groupe. Tandis que les minutes s’écoulent, les souvenirs de son passé remontent à la surface : son existence au village, son désir d’ailleurs, son départ, la belle Thiane au camp de réfugiés de Tripoli… Mais la mer n’a pas dit son dernier mot… Lire la suite « Chronique #151 : La Traversée de Jean-Christophe Tixier »

Avis·Chronique·Uncategorized

Chronique #150 : Les Nouveaux Prophètes de Asa Larsson

lesnouveaux prophetesAutrice : Asa Larsson

Éditeur : Le Livre de Poche

Genre : Policier / Thriller

Nombre de pages : 446 pages

Résumé : Une ferveur religieuse sans précédent s’est emparée de la petite ville minière de Kiruna, en Laponie, depuis que la charismatique Viktor Standgard, le Pèlerin du Paradis, a survécu à un terrible accident et est revenu d’entre les morts. Pourtant, un matin, il est retrouvé sauvagement assassiné et mutilé dans l’église de la Force originelle où il officiait. Sanna, la fragile soeur de Viktor, demande à son amie d’enfance, Rebecka Martinsson, avocate fiscaliste à Stockholm, de venir la soutenir et l’aider à échapper aux soupçons de la police. Rebecka, aux prises avec son passé et menacée par les disciples de cette communauté religieuse qu’elle a fuie, doit prouver l’innocence de Sanna au nom d’une amitié depuis longtemps brisée….

Lire la suite « Chronique #150 : Les Nouveaux Prophètes de Asa Larsson »

Avis·Chronique

Chronique #149 : Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage de Maya Angelou

jesaispourquoichanteloiseauencageAutrice : Maya Angelou

Éditeur : Le Livre de Poche

Genre : Autobiographie

Nombre de pages : 352 pages

Résumé : Au début des années 30, une petite fille noire et son frère, une étiquette au poignet pour tout bagage, débarquent à Stamps, dans l’Arkansas.
Ils viennent rejoindre leur grand-mère, qui tient l’unique magasin de la ville, une modeste épicerie, autour de laquelle gravite l’univers des ramasseurs de coton. C’est le début d’une existence insensée, qui semble emprunter ses meilleurs procédés au roman et qui, pourtant, est toujours vraie. Sur fond de misère et de ségrégation raciale, la jeune Maya est entraînée dans mille histoires extravagantes, des rêves d’amour à la violence des hommes, des fêtes de patronage au music-hall, de l’église au bordel.
L’autobiographie de Maya Angelou est rythmée comme un negro-spiritual, poignante comme le blues, drôle et étourdissante comme un numéro de claquettes. Elle a connu un succès considérable aux Etats-Unis et en Angleterre. Il nous reste à la découvrir. Lire la suite « Chronique #149 : Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage de Maya Angelou »

Avis·Chronique

Chronique #148 : La Rumeur de Lesley Kara

larumeurEscalesAutrice : Lesley Kara

Éditeur : Les Escales (également disponible chez France Loisirs)

Genre : Thriller

Nombre de pages384 pages

Résumé : Nourrissez la rumeur…Puis regardez-la vous engloutir. Parmi les habitants de la petite station balnéaire de Flinstead se cacherait, sous une fausse identité Sally McGowan, une femme coupable d’avoir poignardé un petit garçon alors qu’elle n’avait que dix ans. C’est ce que dit la rumeur, celle que Joanna répand, sans penser à mal, simplement pour faire la conversation et s’intégrer auprès de ses nouvelles voisines. Mais la machine s’emballe et la tranquille petite ville est gagnée par la paranoïa. Joanna ne voit qu’une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le danger est déjà si proche… Lire la suite « Chronique #148 : La Rumeur de Lesley Kara »

Avis·Chronique

Chronique #147 : Je suis un monstre qui vous parle de Paul B. Preciado

jesuisunmonstrequivousaprleAuteur : Paul B. Preciado

Éditeur : Grasset

Genre : Essai 

Nombre de pages : 128 pages

Résumé : En novembre 2019, Paul Preciado s’exprime devant 3500 psychanalystes lors des journées internationales de l’Ecole de la Cause Freudienne à Paris. Devant la profession qui l’a diagnostiqué « malade mental » et « dysphorique du genre », il s’appuie sur Kafka et son Rapport pour une académie, dans lequel un singe parlant discourt devant une assemblée de scientifiques. Loin de toute émancipation, le singe parlant de Kafka explique que son apprentissage du langage ne fut qu’un passage d’une cage à une autre : des barreaux de fer à la subjectivité humaine. Depuis sa cage de « mutant », il ne s’agit pas pour Preciado de parler de l’homophobie ou la transphobie des pères fondateurs de la psychanalyse, mais de montrer la complicité de celle-ci avec une idéologie de la différence sexuelle datant de l’ère coloniale, aujourd’hui rendue obsolète par les moyens dont nous disposons pour influer sur nos corps et notre façon de procréer. Surtout, le philosophe lance un appel à la transformation des discours et des pratiques psychologiques et psychanalytiques : dans les années à venir, nous devrons élaborer collectivement une épistémologie capable de rendre compte de la multiplicité des vivants, sans réduire le corps à sa force reproductive hétérosexuelle, et qui ne légitime pas la violence hétéro-patriarcale et coloniale. La conférence provoque un séisme dans l’auditoire et depuis les associations psychanalytiques se déchirent. Filmé par des smartphones, le discours est mis en ligne et des fragments sont retranscrits, traduits et publiés sur internet sans souci d’exactitude. Afin d’élargir le débat, il importait de publier ce texte dans son intégralité. Lire la suite « Chronique #147 : Je suis un monstre qui vous parle de Paul B. Preciado »

Avis·Chronique

Chronique #146 : Le Dilemme de B.A. Paris

ledilemmeAutrice : B.A. Paris

Éditeur : Hugo Thriller

Genre : Thriller

Nombre de pages : 377

 Résumé : S’il parle, il la détruit.S’il se tait, il se détruit.Et vous, que feriez-vous ? Depuis toujours, Livia rêve d’une énorme soirée pour ses 40 ans ; et Adam, son mari, met tout en oeuvre pour que la fête soit inoubliable. Il s’organise pour que leur fille Marnie vienne exprès de Hong Kong – ce sera une surprise pour Livia. Mais quelques heures avant la soirée, Adam apprend que le vol dans lequel se trouvait peut-être Marnie s’est crashé. Est-ce qu’elle avait pu prendre cet avion, sachant que son vol précédent avait décollé en retard et qu’elle pensait ne pas pouvoir attraper sa correspondance ? Adam doit-il en parler à Livia, au risque de l’inquiéter pour rien ? Et pourquoi Livia semble-t-elle soulagée que Marnie ne soit pas là ?
Lorsque la fête commence, chacun devra danser avec ses secrets et ses peurs. Jusqu’à ce que s’ouvre enfin le portillon du jardin et qu’une silhouette s’avance vers les invités… Lire la suite « Chronique #146 : Le Dilemme de B.A. Paris »

Avis·Chronique·Uncategorized

Chronique #145 : Et les vivants autour de Barbara Abel

etlesvivantsautourAutrice : Barbara Abel

Editeur : Belfond

Genre : Thriller

Nombre de pages : 448

Résumé : Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux. Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux. Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Lire la suite « Chronique #145 : Et les vivants autour de Barbara Abel »

Avis·Challenge·Chronique·Uncategorized

Chronique #144 : Love in 56K – Clémence Godefroy

 

Screenshot_20200528_133249Autrice : Clémence Godefroy

Éditeur : du Chat Noir

Genre YA/Romance

Nombre de pages : 255 pages

Résumé : A la rentrée de septembre de Westbridge High, Erika Schmidt est bien déterminée à faire de cette année scolaire 1997-1998 la meilleure de sa vie : de bonnes notes, de bons moments avec ses deux meilleures amies, et une place dans la rédaction du journal du lycée, voilà tout ce qu’elle désire. C’était sans compter sur Scott Peterson, qui est devenu hyper craquant en l’espace d’un été, et tous les déboires qui s’ensuivent quand on est plutôt timide avec les garçons et plutôt vue comme une nerd par les élèves populaires du bahut. Heureusement, Erika vient de commencer une nouvelle série de livres, Les Sorciers de Bellwood, qui lui fait oublier ses problèmes. En attendant le prochain tome, elle trouve sur Internet un forum de fans, puis des sites de fanfic, et bientôt sa connexion 56K est à la fois son seul réconfort et son secret le mieux gardé… Lire la suite « Chronique #144 : Love in 56K – Clémence Godefroy »

 

Screenshot_20200528_133249Autrice : Clémence Godefroy

Éditeur : du Chat Noir

Genre YA/Romance

Nombre de pages : 255 pages

Résumé : A la rentrée de septembre de Westbridge High, Erika Schmidt est bien déterminée à faire de cette année scolaire 1997-1998 la meilleure de sa vie : de bonnes notes, de bons moments avec ses deux meilleures amies, et une place dans la rédaction du journal du lycée, voilà tout ce qu’elle désire. C’était sans compter sur Scott Peterson, qui est devenu hyper craquant en l’espace d’un été, et tous les déboires qui s’ensuivent quand on est plutôt timide avec les garçons et plutôt vue comme une nerd par les élèves populaires du bahut. Heureusement, Erika vient de commencer une nouvelle série de livres, Les Sorciers de Bellwood, qui lui fait oublier ses problèmes. En attendant le prochain tome, elle trouve sur Internet un forum de fans, puis des sites de fanfic, et bientôt sa connexion 56K est à la fois son seul réconfort et son secret le mieux gardé… Lire la suite « Chronique #144 : Love in 56K – Clémence Godefroy »