Avis·Chronique·PLIB

Chronique #166 : Yardam de Aurélie Wellenstein #PLIB2021

Autrice : Aurélie Wellenstein

Éditeur : Scrineo

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 480 pages

Résumé : À Yardam, la folie est sexuellement transmissible. Dans l’espoir d’endiguer l’épidémie, la population est mise en quarantaine, isolée du reste du monde. Le virus n’a pas épargné Kazan. À l’image de la ville qui s’enfonce dans le chaos, il sombre lentement. Pour s’en sortir, il serait prêt à toutes les extrémités, y compris à manipuler Feliks et Nadja, un couple de médecins étrangers venu s’enfermer volontairement dans la cité pour trouver un remède. Dans son désespoir, il va accomplir le pire…

Ce roman fait partie des 25 sélectionnés pour le PLIB 2021.


Mon avis : Exercice périlleux que d’écrire une chronique plus de six mois après la lecture du roman ! J’ai lu ce roman à sa sortie lors du déconfinement, il est donc possible que mes souvenirs ne soient plus très frais mais puisque ce roman est sélectionné au PLIB 2021 je vais tout de même vous parler de mes impressions.

De Aurélie Wellenstein ce n’est pas mon premier roman, j’avais beaucoup aimé Le Roi des Fauves et Le Dieu Oiseau, un peu moins Mers Mortes (même si tout de même très bon, ce roman a d’ailleurs gagné le PLIB2020). Ici Aurélie a eu du flair pour ce roman donc la sortie était prévue la semaine où le premier confinement a commencé et qui nous parle d’une épidémie ! Mais une épidémie de folie, une maladie sexuellement transmissible rend les habitants comme des coquilles vides, qui ne parlent plus, qui ne sont plus là psychiquement.

La cause de cette épidémie on la connaît assez vite et notre personnage principal Kazan n’y est pas tout à fait pour rien. Il va tout faire pour survivre dans cette ville bientôt sous quarantaine. Sur son passage il va rencontrer un couple de médecin bien décidés à endiguer la maladie.

Le personnage principal est détestable, mais ça ne m’a pas gênée (et puis avec Aurélie Wellenstein ils sont rarement attachants…) ; les deux médecins sont eux plus agréables à suivre. J’ai adoré voir la ville sombrer dans la folie, découvrir le fonctionnement de cette épidémie ; en revanche la seconde partie m’a plutôt déçue et est partie dans une direction qui m’a moins plus. J’en garde donc un souvenir plutôt mitigé. Par contre toujours rien à redire sur la plume d’Aurélie Wellenstein toujours aussi fluide et agréable à lire.

Ma note : 16/20

Un roman en demi-teinte en plein dans l’actualité mais dont je n’ai pas apprécié l’axe de la seconde partie.

#ISBN9782367408637

3 commentaires sur “Chronique #166 : Yardam de Aurélie Wellenstein #PLIB2021

  1. Vu ma mauvaise expérience avec Le Roi des fauves, j’ai du mal à retourner vers l’auteure alors que le résumé de ses livres m’intriguent. Le style ne m’avait pas tellement convenu, mais avec Le Dieu Oiseau, Yardam est celui qui me fait le plus envie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s