Avis·Chronique·PLIB

Chronique #130 : Les Noces de la Renarde de Floriane Soulas #PLIB2020

IMG_20200118_112104_447Autrice : Floriane Soulas

Éditeur : Scrineo

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 586 pages

Résumé : 1461, Japon. Hikari vit dans les forêts peuplées de croyances et de dieux du Japon du 15ème siècle et s’intéresse de près au village installé au pied de la montagne… à ses risques et périls. 2016, Tokyo. Mina, qui a le pouvoir de voir les yokaï, esprits et monstres du folklore japonais, va se laisser entraîner dans une chasse au démon, en plein cœur de Tokyo. Deux univers qui se croisent et s’entremêlent, entre quête d’identité et désir d’émancipation.

Ce livre fait partie des 20 présélectionnés au PLIB 2020.


lesnocesdelarenardeMon avis : Que cette lecture fut fastidieuse ! Commencée mi-décembre je n’ai terminé ce roman qu’un mois plus tard ! 

On se trouve dans un roman sur deux époques : une époque médiévale avec Hikari, une kitsune qui vit dans la montagne avec ses sœurs et Mina, de nos jours, qui a le don de voir les esprits.

Toute la partie sur Mina à Tokyo m’a particulièrement ennuyée. Je n’ai jamais réussi à visualiser ce qui lui arriver, Mina passe un temps fou à se morfondre sur le fait qu’elle aimerait ne plus voir les fantômes… Et finalement je me suis totalement désintéressée d’elle. 

Hikari est un peu plus intéressante, notamment vis-à-vis de sa relation avec certains humains. La vie au temple m’a également vite ennuyée mais j’avais envie de savoir ce qu’il allait lui arrivé…. Malheureusement tout est tellement long et lent… et l’intrigue fort prévisible !

Je n’ai clairement pas retrouvé ce qui m’avait plus dans Rouille, autre roman de l’autrice finaliste du PLIB de l’année dernière que j’avais beaucoup apprécié. Ici la plume ne pas spécialement transportée, et là où le rythme ne prenait aucune pause dans Rouille, tout est très très lent ici.

En bref, un roman qui mériterait d’être deux fois moins gros pour palier à ses problèmes de rythme. Et puis… enlever toute l’histoire de Mina ne m’aurait pas déranger non plus tant je l’ai trouvée inintéressante.

Ma note : 14/20

Si vous voulez vous plonger dans l’univers japonais des yokaïs, tournez-vous clairement vers Les Héritiers d’Higashi, nettement plus réussi !

 

 

 #ISBN9782367407043

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s