Avis·Chronique·Lecture Commune·PLIB

Chronique #125 : Cendres de Johanna Marines #PLIB2020

IMG_20191216_160606Autrice : Johanna Marines

Éditeur : Snag

Genre : « SF » / « Steampunk »

Nombre de pages : 404 pages

Résumé : Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l’East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu’ils ont volés. Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre. Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange… Qu’attend-il vraiment d’elle ? Et si un tout autre destin l’attendait ? Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu’il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d’étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille… Réussira-t-il à retrouver Luna avec l’aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?

Ce livre fait partie des 20 sélectionnés au PLIB 2020.


cendresMon avis : On suit ici Agathe qui se fait embaucher par la famille Henwoorth pour porter et mettre en valeur les bijoux vendus par la famille ainsi que Nathaniel et Luna, frères et sœurs vivant des vols d’objets. Ces trois personnages vont se retrouver autour d’une enquête pour meurtre et je ne peux pas en dire beaucoup plus sur l’histoire.

Concernant ces personnages j’ai regretté leur manque de charisme (à chacun !), et quand il arrive malheur à l’un ou l’autre d’entre eux… et bien cela ne nous fait pas grand-chose ! C’est bien dommage !

La maison d’édition nous vend ici un roman steampunk et vogue sur la mode actuelle. Malheureusement ce roman n’est absolument pas steampunk, l’autrice nous a simplement posé un pigeon voyageur mécanique et un cheval automate, fin du monde steampunk ! (Pigeons et chevaux mécaniques sans aucun rapport avec l’intrigue en plus ! On peut les supprimer et ne rien changer là l’histoire !) Énorme déception ! Quand on compare au Rouille de Floriane Soulas, finaliste l’année dernière du PLIB 2020 c’est le jour et la nuit ! Je me répète ce roman n’est pas steampunk, le steampunk c’est toute une ambiance, un univers dans lequel l’intrigue doit s’installer. Ici j’ai eu l’impression que l’on nous a concocté une petite enquête à l’époque victorienne, à laquelle on a rajouté un animal mécanique pour classer ce roman en SFFF et voguer sur la vague du steampunk.

Concernant l’enquête, même si celle-ci a une fin qui se tient, j’ai déploré le manque de crédibilité et surtout le manque d’explications sur les motivations de l’assassin. 

Ma note : 14/20

Totale déception pour l’absence de steampunk, une histoire et des personnages que j’aurais probablement rapidement oubliés.

Vous l’aurez deviné, ce titre ne fera pas partie de mes 5 finalistes…

#ISBN9782490151080

2 commentaires sur “Chronique #125 : Cendres de Johanna Marines #PLIB2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s