Chronique #84 : Les os des filles – Line Papin ATTENTION COUP DE CŒUR

IMG_20190611_162537.pngAutriceLine Papin

Éditeur : Stock

Genre : Contemporain

Nombre de pages :  178 pages

Résumé : « Tu avais dix-sept ans alors, à peine, et tu as pris l’avion, seule, pour retourner à Hanoï. Tu vois, j’en ai vingt-trois aujourd’hui, et je retourne, seule, une nouvelle fois, sur les lieux de ton enfance. Tu es revenue et je reviens encore, chaque fois derrière toi. Je reviendrai peut-être toujours te trouver, trouver celle qui naissait, celle qui mourait, celle qui se cherchait, celle qui écrivait, celle qui revenait. Je reviendrai peut-être toujours vers celle qui revenait, vers les différents coffrets d’os, vers les couches de passé qui passent toutes ici. »


lesosdesfillesMon avis : Dans cet ouvrage l’autrice revient sur l’histoire de sa grand-mère et de sa mère à travers le Hanoï de 1945, 1960, 1980… Puis sur son enfance dans le Hanoï de la fin des 1990… Puis son arrivée en France, dans le froid, dans la grisaille… Elle nous raconte son histoire, son déracinement, sa dépression, son anorexie, sa résurrection.

La plume de l’autrice (qui n’a que 23 ans!) est tout à fait sublime, poétique, lyrique… Elle nous transmet sa douleur, sa souffrance et la fait vibrer en nous…

Je ne saurais que trop vous recommander ce récit autobiographique si fort, un beau coup de cœur ! Difficile d’en dire plus sur un roman de 178 pages sans trop en dire, mais foncez !

Ma note : 19/20, un beau coup de cœur !

Ma seule déception fut qu’il s’agissait d’un livre de médiathèque et que je n’ai pas pu l’annoter tant de citations ayant fait écho en moi !

Je me suis lancée dans cette lecture suite à la vidéo de Gérard Collard qui en parlait. Cette lecture rentre dans le cadre du challenge « L’été, lisons l’Asie ! »

Quelques citations :

La petite avance dans la salle suivante du musée, avec un sourire sur les lèvres encore, parce qu’elle l’a amusée, cette dame, mais plus elle avance, plus elle a envie de pleurer, parce qu’elle l’a fait mourir, cette dame aussi, en la voyant mourante. (p107)


La seule chose que je fais, avec plaisir et sans me sentir observée ni jugée, c’est lire. Dans les romans que je dévore, dans les poésies que je récite, les personnages me laissent en paix. L’auteur me parle, raconte, je regarde, je suis, j’écoute. Et j’oublie un peu mon corps de rescapée. Et personne ne me le rappelle, ne le pointe du doigt, ne le regarde de haut en bas. Il n’y a plus rien à cet instant-là que la littérature et elle me sauve la vie, elle occupe mon temps, elle m’extrait de ma guerre un instant. (p121-122)


Rester, parce que l’on est – phrase de tous les combats ; il n’y a qu’une guerre possible, qu’une guerre humaine, qu’une force et qu’un courage pour répondre à cette injonction. Rester, parce que l’on est. La justification est nulle, l’injonction est immense. (p 154)

Et tant d’autres qui m’ont touché en plein cœur…

Publicités

3 réflexions sur “Chronique #84 : Les os des filles – Line Papin ATTENTION COUP DE CŒUR

  1. Ping : Mes livres chroniqués – Lectures d'A

  2. Ping : Point Lecture Juin 2019 – Lectures d'A

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s