Chronique #77 : Eros Automaton de Clémence Godefroy

IMG_20190517_151345_670Autrice : Clémence Godefroy

Éditeur : Editions du Chat Noir

Genre : Steampunk / Romance

Nombre de pages : 282 pages

Résumé : Quand le Palais des Expositions de Parisore accueille le Salon Galien d’Automatie, c’est toute la capitale qui vit à l’heure des automates, quitte à chambouler quelques destins au passage. Un attentat en plein concours de modélisation met l’inspecteur Balthazar Bouquet sur la piste d’une mystérieuse organisation pro-humaine alors même que sa sœur Adélaïde devient une célébrité dans le monde de l’automatie. Quant à Agathe Lepique, couturière timide et amie de toujours des Bouquet, elle voit sa vie transformée lorsqu’elle est embauchée dans l’atelier d’Edgar Weyland, un ingénieur de génie aussi énigmatique que séduisant. Son projet: créer la femme parfaite pour jouer le premier rôle dans un opéra romantique… Des salles de bal étincelantes aux bas-fonds de la ville, Balthazar et Agathe vont découvrir à leurs dépens que l’amour, la vengeance et la haine ne sont pas réservés qu’aux êtres de chair et de sang.


erosMon avis : J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge des Finalistes du PLIB 2019, session de mai (Comment le dire à la nuit – Vincent Tassy).

Ayant adoré les héritiers d’Higashi, en recherchant une lecture dans la maison d’édition du Chat Noir je me suis dit que j’allais continuer avec la plume de Clémence Godefroy.

Je m’y suis lancée sans rien connaître de l’histoire avec une petite appréhension en voyant qu’il était classé comme « Romance » sur Livraddict, et la romance… c’est pas mon truc !

Alors oui il y a de la romance, c’est même au cœur de l’histoire mais pour autant cela ne m’a pas gêné car j’ai trouvé qu’elle ne prenait pas trop de place. J’ai beaucoup aimé l’univers steampunk, ces automates si parfaits qu’on les différencie de plus en plus difficilement des humains. Les réflexions sur la place de la technologie dans nos vies, sur le fait que l’homme tel qu’on le connaît pourrait se faire supplanter par les machines ainsi que sur la place des femmes dans la société restent très actuelles même cela se passe dans un monde imaginaire inspiré d’un Paris fin 1800.

Les différents personnages sont sympathiques et attachants ; la plume de l’autrice toujours aussi agréable. Une lecture qui m’aura fait passer un bon moment.

Ma note : 16/20.

Lecture agréable avec en bonus encore une fois une couverture magnifique.

Citations :

Bonne à marier, cela implique que certaines femmes ne le seraient pas – et pourquoi donc ?


Trouve-t-on normal qu’un citoyen sans travail et sans fortune, poussé au désespoir, écope d’une telle peine au nom de la protection d’une machine, dont l’achat et l’entretien suffiraient à nourrir une famille pendant deux ans ? Honte aux jurés qui défendent les intérêts des riches contre ceux de la population !

Publicités

3 réflexions sur “Chronique #77 : Eros Automaton de Clémence Godefroy

  1. Ping : Mes livres chroniqués – Lectures d'A

  2. Ping : #PLIB 2019 : Le récap’ – Lectures d'A

  3. Ping : Challenge des Finalistes du #PLIB2019 : Mai – Comment le dire à la nuit – Vincent Tassy – Lectures d'A

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s