Chronique #68 : L’empathie de Antoine Renand

IMG_20190401_153019_829Auteur : Antoine Renand

Éditeur : Lizzie (audio) / Robert Laffont (La Bête Noire) (écrit)

Genre : Policier / Thriller

Nombre de pages : 672 min / 447 pages

Résumé : Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.  » Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose.  » Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la  » brigade du viol « . Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.


lempathieMon avis : L’empathie est probablement l’une des sorties thrillers de ce début d’année qui a le plus de retours positifs… Alors forcément ça titille ma curiosité ! Pour ce mois de mars j’ai donc opté pour ce livre comme lecture audio ! Et…. Disons que mon avis est looooin d’être aussi dithyrambique que ceux que j’ai pu croiser….

Pour commencer je ne me suis attachée à aucun personnage, l’enquêteur principal est un fils à maman qui ne s’assume pas, qui se pense meilleur que tout le monde et qui m’a agacé tout au long du récit ! Le « twist » à son propos…. ben… je l’ai vu venir de très très loin donc pas de surprises. 

De manière générale tous les « twists » étaient pour moi soit très prévisibles, poussifs, soit sans intérêt. 

Les relations entre les personnages et leur psychologie sont toutes assez caricaturales et qui ne m’ont pas convaincue ; l’apothéose étant la femme qui vient de se faire violer et drague lourdement un policier en venant porter plainte… Sérieusement ?!?!? 

Le grand méchant est une sorte de vilain spiderman tout à fait risible. Rien de nouveau ou d’original ici sur la psychologie du méchant. Une lecture qui n’a pour moi été ni originale ni addictive…. Le récit est émaillé de nombreuses longueurs (notamment dans le passé, rarement intéressantes) et d’invraisemblances… (On viole un personnage mais on en reparle jamais après ? Donc c’est juste de la violence gratuite ? Le personnage n’en reparle jamais… comme si rien ne s’était passé… c’est un grand non pour moi !).

Concernant la fin… j’ai rarement autant lever les yeux au ciel ! Un enchaînement d’événements sans queue ni tête, des relations qui viennent de nulle part et tellement ridicules…. 

Autre point négatif : les noms ! J’avais déjà bien du mal à rentrer dans cette histoire de façon sérieuse tellement l’histoire ne tenait pas pour moi mais en plus de cela les personnages ont des noms ridicules… Coucou à vous LaPoire, Steeve Bouchard, Gilbert Poupon, FoieDeVeau, etc…. Comment voulez-vous rester sérieux avec tout ça…

Enfin, il s’agissait pour moi d’une lecture audio et clairement, les choix faits par le lecteur ne m’ont absolument pas convaincue…. Les voix sont terriblement caricaturales notamment LaPoire et sa mère qui ont des voix absolument impossibles ! Non vraiment rien n’allait !


Ma note : 13/20 Avant d’écrire cette chronique je pensais mettre un 14/20 à ce livre mais maintenant que je vois écrit tout ce qui ne m’a pas été je vais encore baisser à 13, non vraiment ça ne l’a pas fait avec moi.

Une raison de plus pour moi de me méfier des livres autour desquels on trouve beaucoup trop de « battage médiatique » ! Non vraiment je n’ai pas compris l’engouement autour de ce livre…

Bien sûr ceci n’est que mon avis, il n’engage que moi et si vous adorez ce livre ceci n’est absolument pas une critique contre vous ! Je suis ravie s’il vous a plu mais ça n’a pas été mon cas !

2 réflexions sur “Chronique #68 : L’empathie de Antoine Renand

  1. Ping : Mes livres chroniqués – Lectures d'A

  2. Ping : Point Lecture Mars 2019 – Lectures d'A

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s